Lois de finance 2011
18 janvier 2018

Les modules photovoltaïques vieillissent mieux que prévu

Les modules de la première installation photovoltaïque raccordée au réseau français, mise en service en 1992 par l’association Hespul, viennent d’être testés par le laboratoire du CEA-INES. Le verdict ? Ils n’ont perdu qu’un peu plus de 8 % de leur puissance initiale, déjouant les prévisions des fabricants qui tablaient sur une perte de 15 ou 20 % sur 20 ans. Détails.

Les principaux fabricants de modules photovoltaïques garantissent aujourd’hui leurs produits pour une perte de puissance maximale d’environ 20 % sur 20 ou 25 ans. Une étude, réalisée par l’Institut National de l’Energie Solaire (CEA-INES) et l’organisme de certification Certisolis (créé par le LNE), démontre que les performances de vieux modules sont bien supérieures à ces valeurs : les modules de la première installation photovoltaïque de France, installée à Lhuis (Ain) en 1992, ont été démontés et testés en laboratoire, où une perte de puissance de 8,3 % a été mesurée.