L'isolation ou le chauffage de votre maison pour le prix d'une baguette -

L’isolation ou le chauffage de votre maison pour le prix d’une baguette

Photovoltaïque : Les petites rivières font les grands fleuves !
2 mars 2019
Afficher tout

L’isolation ou le chauffage de votre maison pour le prix d’une baguette

 

Isolation à 1 €, chaudière à 1 €, PAC* à 1 €…

A nouveau la confirmation que ce qui ne coûte pas cher ne vaut pas grand-chose.

A nouveau la confirmation que, quand il s’agit de prendre des mesures en faveur de la transition énergétique, l’état préfère écouter les gros (EDF, ENGIE, TOTAL,…) plutôt que les petits artisans.

Ces gros qui profitent de cet effet d’aubaine, et/ou qui cautionnent les partenaires de leurs réseaux qui se comportent comme des voyous. Leurs commerciaux, à gros renfort de publicité, déballent leurs argumentations bien rodées. Ils vendent des aides sans se préoccuper de l’analyse et de l’étude du besoin, et encore moins de ce que sera le résultat.

Pour l’isolation à 1 € ce sont des installations faites en dépit du respect des règles élémentaires. Pas d’enlèvement de l’isolant existant, pas de prise en compte de la problématique du vent en bas de toit, pas de prise en compte des obligations liées à l’électricité, aux spots, aux contours de cheminées ou de trappes. Des sociétés, pourtant qualifiées RGE, font travailler des opérateurs qui font 3 ou 4 poses par jour là où nous en faisons une, dans le meilleur des cas. Au mieux, les gens en ont pour 1€, au pire les sinistres vont suivre.

Et l’état, en liaison avec les obligés**, distribue des millions d’€uros pour ces travaux sensés permettre de dégager moins de CO2. Cela lui permet d’afficher des statistiques faisant passer la France pour un bon élève.

Et… « cerise sur le pompon », maintenant que tout le monde voit le résultat, le ministre accuse les artisans d’être coupables de cette situation et de harceler les particuliers au téléphone afin de prospection***. C’est bien connu, nos structures artisanales ont toutes des plateaux téléphoniques en Tunisie, à Madagascar ou à Maurice. Les gros, eux, sont purs comme de l’eau de roche. Et en plus ils n’ont pas, comme nous, des fichiers avec des dizaines de milliers de numéros de téléphone.

Tous les artisans ne sont pas des saints et les moins scrupuleux finissent par suivre les « règles » qui s’installent par la force des choses et le besoin de continuer à vivre. Il faut des certitudes et du sang froid pour résister à ces schémas. C’est difficile de rester convaincant quand vous demandez un reste à charge de 800, 1000, voir 1500 € face à celui qui a proposé 1€ pour isoler votre toiture !

Tout cela n’est pas très sain et l’état doit faire son autocritique. Il doit venir chercher des solutions sur le terrain dans tous les coins de notre beau pays auprès de ceux qui font, plutôt que dans les bureaux parisiens ou autour d’une coupe de champagne.

Il faut se dépêcher de ne plus se tromper sur tous ces sujets. Le dérèglement climatique s’impose à nous de manière violente en faisant apparaître une notion de chaos qui, il y a encore quelques années, n’était que de la science-fiction.

Seules des solutions de bon sens et vertueuses nous permettrons, espérons-le, de revenir sur une pente positive.

* Une pompe à Chaleur Air Eau (PAC Air Eau) peut coûter entre 10 et 15 k€ avant les aides.

**Les obligés sont les entreprises qui émettent des gaz à effet de serre comme ENGIE, EDF, TOTAL, ou les revendeurs de carburants (Leclerc, Carrefour, Auchan, Intermarché,…). Ils sont obligés de démontrer qu’ils mènent des actions visant à faire baisser les dégagements de CO2 en respectant des quotas, sans quoi ils sont taxés par l’état. De là est né le CEE, Certificat d’Economie d’Energie qui est utilisé pour « rémunérer » une partie des travaux.

*** https://www.batiactu.com/edito/artisan-et-acteurs-cee-capeb-refuse-amalgame-57518.php