Les aides en 2020 destinées à la transition énergétique -

Les aides en 2020 destinées à la transition énergétique

L’isolation ou le chauffage de votre maison pour le prix d’une baguette
22 octobre 2019
Choisir entre la peste et le choléra ou, parce que le monde change, choisir entre le coronavirus et le risque de dépôt de bilan ?
20 mars 2020
Afficher tout

Les aides en 2020 destinées à la transition énergétique

guide des aides

Condition indispensable : les travaux doivent être réalisés par une société avec la qualification RGE sur le domaine concerné.

 

Avant toute chose la première donnée à prendre en compte est vos conditions de ressources. Ce point est déterminant pour définir ce à quoi vous avez droit.

 

Situation des ménages : les plafonds

 

Revenu fiscal de référence
Nombre de personnes  Très modestes Modestes Intermédiaires
1 14 879 € 19 074 € 27 706 €
2 21 760 € 27 896 € 44 124 €
3 26 170 € 33 547 € 50 281 €
4 30 572 € 39 192 € 56 438 €
5 34 993 € 44 860 € 68 752 €
Personne  en + + 4 412 € + 5 651 € + 12 314 €

Ces montants sont des « revenus fiscaux de référence » indiqués sur votre feuille d’impôts.

 

Vous le verrez, tout cela est malgré tout bien compliqué. Nous sommes à votre disposition pour vous expliquer, évaluer les montants des aides et vous assister pour le montage des dossiers afin que ceux-ci arrivent au bout. Tel : 05 61 39 04 84 ou formulaire de contact.

 

Avant de parler des aides :

  • La liste des dépenses qui ne sont plus éligibles au CITE : Les chaudières, l’isolation des combles perdues, les appareils de régulation de chauffage et les inserts ou foyers fermés,
  • La liste des dépenses qui deviennent éligibles au CITE : Les VMC à double flux et la réalisation d’un bouquet de travaux engendrant un passage du DPE de F à C.

 

Une aide qui ne change pas est le CEE, Certificat d’Economie d’Energie. Le montant, sur le même type de travaux, peut être majoré en fonction des conditions de ressources.

 

Au CEE peut s’ajouter le CITE et une aide supplémentaire de l’ANAH si vous êtes en dessous du plafond « revenu modeste » (MaPrimRénov’), l’Eco chèque et dans certain cas une aide GrDF.

 

Pour les foyers au dessus des plafonds intermédiaires le CITE reste sur les mêmes bases que l’an dernier mais pour seulement 2 types de travaux : l’isolation thermique des parois opaques et la pose de borne de recharge pour véhicules électriques.

Pour l’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) le crédit d’impôt peut aller jusqu’à 4800 €. Avec une nouvelle notion de montant forfaitaire (25 €/m2). Cette limite est de 10 € pour l’ITI (Isolation thermique par l’intérieur) et l’isolation des toits rampants.

 

Pour les foyers au dessous des plafonds intermédiaires le CITE est sur la base d’un montant forfaitaire selon le type de travaux :

  • Ouvrants : 40 € / équipement
  • Isolation thermique des murs par l’intérieur : 15 € / m2
  • Isolation thermique des murs par l’extérieur : 50 € / m2
  • Chaudières à granulés : 4 000 €
  • Systèmes solaires combinés : 3 000 €
  • Poêle : 1 500 €
  • Chauffe-eaux solaires individuels : 2 000 €
  • Chauffe- eaux thermodynamique : 400 €
  • Pompes à chaleur air/eau : 2 000 € (4 000 € pour la géothermie)
  • Dépose de cuve fioul : 400 €
  • VMC double flux : 2 000 €
  • Bouquet de travaux (DPE de F à C) : 150 €/m² (Attention cette aide est plafonnée à 4800 € pour un couple + 120 € par personne à charge)

 

Pour les revenus modestes l’ensemble des aides est regroupé sous une prime appelée MaPrimRénov’ majorée pour les très modestes. Elle cumule le CEE, le « CITE » et l’ancienne aide « Habitez mieux Agilité ». A cela peut s’ajouter l’Eco chèque de 1500 €. La prime est versée dans la foulée de la fin des travaux et est pilotée par l’ANAH. Elle peut atteindre 20 000 €. Pour un CESI (Chauffe Eau Solaire Individuel) l’aide peut atteindre 4500 € ; presque moins cher qu’un cumulus électrique !

Enfin, pour ces mêmes revenus, l’aide « Habitez Mieux Sérénité » reste présente (jusqu’à 19 000 €). Elle peut sous certaines conditions être complétée par l’aide « Action logement » (jusqu’à 20 000 €).

 

Enfin, sans condition de ressources, l’Eco PTZ reste une solution pleine d’intérêt. Pour une maison achevée depuis plus de 2 ans, vous pouvez avoir un prêt de 15 000 € pour un seul thème de travaux (limité à 7 000 € pour les fenêtres), à 25 000 € pour 2 thèmes et 30 000 € pour 3 thèmes.

Ce prêt est remboursable sur 15 ans. Cela représente une mensualité de 83.33 € si l’emprunt est de 15 000 €. Une partie de cette mensualité est « prise en charge » par la baisse de vos dépenses énergétique consécutive aux travaux effectués.