Pourquoi rénover son installation électrique ?
23 avril 2018
Lettre ouverte à Emmanuel Macron et Nicolas Hulot
6 juin 2018

Actualité Photovoltaïque Toulouse et sa région : Episode 1, l’autoconsommation

L’autoconsommation, une solution intéressante sous condition !

Beaucoup de choses sont dites sur ce sujet, et ce, toujours de façon évidente et péremptoire.

Les opposés (on ne sait pas pourquoi !) disent : l’autoconsommation chez le particulier, cela n’a aucun sens !

Les pros (souvent des commerciaux pur et dur pas toujours très honnêtes), eux vous annoncent que vous allez faire des économies fabuleuses, qu’il faut couvrir la maison de panneaux et qu’en plus avec des batteries vous ferez la meilleure affaire de votre vie. Que si vous le faite pas c’est que vous n’avait rien compris.

Vous savez quoi ? Dans certains cas cela a du sens. Dans d’autres ça n’en a aucun. Et au milieu c’est plus mitigé et cela dépend de votre motivation et de votre implication. Sachant que si votre motivation est purement éthique la question ne se pose pas. Il faut y aller ! Mais au juste prix et avec de la cohérence.

Commençons par expliquer l’autoconsommation photovoltaïque.

Vos panneaux sur le toit produisent une quantité d’énergie à l’instant T.

Si votre maison à besoin d’électricité à cette instant T elle l’utilise.

Si elle a besoin de plus d’électricité vous demandez au réseau (votre fournisseur d’électricité) de faire le complément et vous payez votre fournisseur 16 à 17 cts d’€ du kWh.

Si vous produisez plus que ce que vous consommez vous injectez la différence sur le réseau et EDF vous paie 10 cts d’€ du kWh.

Vous l’avez compris le mieux c’est d’en injecter le moins possible au réseau.

Problèmes :

La production ne se passe que le jour et cette production varie au cours de la journée en fonction de l’intensité du rayonnement solaire. La quantité d’énergie est donc la plus importante dans la période estivale. 70 % de la production se concentre sur les 6 mois allant du printemps à l’automne.

Pour qu’un système de production en autoconsommation ait du sens il faut donc des consommations d’été. Une piscine avec sa pompe de filtration, la climatisation, l’eau chaude sanitaire électrique,…

Dans ce type de condition le plus souvent l’autoconsommation à du sens.

Il faut dimensionner le système de production photovoltaïque en fonction des besoins de la maison. Pour cela nous avons notre outil maison qui permet donc de travailler sur ce dimensionnement et de vous montrer si votre projet à plus ou moins de sens.

Un tableau « maison », où en faisant varier le taux d’autoconsommation (pourcentage d’énergie produite effectivement utilisée par la maison) vous observez les variations de votre taux de couverture (pourcentage d’énergie que vous ne demandez plus au réseau).

Chaque foyer a un profil énergétique induisant plus ou moins d’intérêt à l’autoconsommation. Cet intérêt peut être renforcé par le comportement proactif de ses occupants et par des outils de pilotage où l’intelligence artificielle progresse chaque jour pour maximiser l’utilisation de l’électricité « gratuite » que vous avez sur votre toit.

Une évidence : L’autoconsommation aura toujours plus de sens sur Toulouse et sa région qu’en Ile de France

Stockage ou pas ?

Une question que nous aborderons dans une prochaine actualité…

Philippe Rerat

Gérant d’Habitat & Energies & Entreprise Dupin

Sauvons la planète !

Contactez-nous pour plus d’informations